Puzzle travail des enfants en France

Le travail des enfants

Logo général
 

L'histoire d'Iqbal MASIH

Remise d'un prix aux Etats Unis (photo DR)Iqbal MASIH n'était encore qu'un tout petit enfant pakistanais lorsque ses parents l'ont vendu pour éponger la dette familiale, contractée lors du mariage de son frère. A quatre ans, Iqbal rejoint une de ces fabriques de tapis qui exploitent déjà huit millions de gosses. A dix ans l'enfant esclave a déjà une tête de vieillard et les mains ravagées d'avoir noué douze heures par jour et pendant 6 ans de précieux tapis revendus à prix d'or en Occident. Un jour de 1993, son calvaire prend fin grâce à Eshan Khan, président de la ligue contre le travail des enfants (BLLF).

Son libérateur l'arrache de son métier à tisser pour lui redonner le goût de vivre et la rage de se battre. Iqbal devient alors le symbole de cette jeunesse martyrisée. Il parcourt son pays et le reste du monde afin d'alerter l'opinion internationale. En janvier 1995, il participe à une Convention contre l'esclavage des enfants à Lahore. Il se rend en Suède et aux États Unis, où il reçoit un prix de la firme américaine Reebok (voir photo).

Iqbal acclamé en SuèdeSon périple prend fin le 16 avril 1995. Il meurt assassiné sur son vélo, le corps criblé de plomb gisant sur la lande de Chapa Kana Mill, près de Lahore (Pakistan). Il avait reçu des menaces de la "mafia de l'industrie du tapis" comme l'affirmait Eshan Kahn. La police pakistanaise écrira dans son rapport : "l'assassinat résulte d'une dispute entre un paysan et Iqbal". Histoire sordide d'un porte-parole qui devenait gênant. Les pistes de ce meurtre sont brouillées alors que la Commission des droits de l'homme du Pakistan a "adopté" la version de la police.

Permettra-t-on que le combat d'Iqbal est été vain ?

Bibliographie
Richard Werly : Iqbal l'enfant esclave
Georges Berton : Iqbal Masih, 12 ans
Dominique Torrès : Esclaves
Francesco D'Adamo : "Iqbal ,un enfant contre l'esclavage"

Filmographie
Iqbal, documentaire de Cinzia Torrini, Italie, 1998 ; fiction inspirée de la vie de Iqbal Masih, enfant esclave au Pakistan.

Témoignage  de Boris Brentchaloff (Fraternet)

Il s'appelait IQBAL
vivait au Pakistan
il est mort d'une balle
ce n'était qu'un enfant

IQBAL était esclave
depuis l'âge de quatre ans
enchaîné à l'ouvrage
vendu par ses parents

Un beau jour libéré
il porta témoignage
ignorant le danger
porté par son courage

La mafia du tapis
ne l'a pas supporté
ils lui ôtèrent la vie
pour le prix à payer

Il s'appelait IQBAL
avait juste douze ans
il est mort d'une balle
ce n'était qu'un enfant !

B.B

Iqbal Masih

 

| A PROPOS | |STATISTIQUES DU SITE| |PLAN DU SITE| |RECHERCHE| |BANNIERES| |CONTACT| |QUOI DE NEUF SUR LE SITE ?|

Copyright © 1999-2017 - Reproduction autorisée avec la mention :
"diffusé sur le site de Jean-Charles Champagnat : www.droitsenfant.fr"  
Reproduction des illustrations interdite sauf autorisation

    | Mentions légales |