Puzzle travail des enfants en Grande Bretagne

Le Travail des enfants

Logo général
 

En Grande Bretagne

Petit livreur de journaux en Angleterre - photo John Birdsall (Photo Library)En Grande Bretagne, pourtant premier pays ayant réglementé le travail des enfants en 1883, environ deux millions d'enfants britanniques travaillent régulièrement. (source O.I.T.). En Angleterre, comme en Irlande, la tradition du "job" est bien ancrée. Ces jobs apportent aux enfants un peu d'argent de poche et n'ont pas de vocation à faire vivre l'enfant et sa famille. C'est ainsi que les jeunes enfants obtiennent facilement un travail de quelques heures par semaine, comme caissier au supermarché ou chez le marchand de journaux du quartier. Ils travaillent surtout le dimanche et en dehors des heures scolaires, dans les traditionnelles tournées de distribution de lait et de journaux (tôt le matin), comme baby-sitters ou vendeurs chez les commerçants (le soir).

Malheureusement certains profitent de cette tradition pour obtenir de la main-d'œuvre facile. C'est ainsi qu'aujourd'hui beaucoup d'enfants travaillent sans le permis obligatoire (délivré par les municipalités) et bien d'avantage que les dix sept heures légales hebdomadaires pour les 13/14 ans (seuil qui constitue déjà une dérogation à la directive européenne de 1994, qui prévoit seulement 12 heures). Le B.I.T. estime que 36% des écoliers seraient au travail avant 7 heures du matin ou après 19 heures le soir, ce qui est illégal.

Des adolescents ont été vus travaillant dans les cafés (pubs) plus de vingt cinq heures par semaine, y compris tard le soir, pour moins d'une livre (1.50 €) de l'heure. Des cas d'emplois occasionnels d'enfants très jeunes (6 ans) ont été aussi révélés.
Toujours selon le B.I.T., plus d'un enfant sur cinq qui travaille aurait été victime d'un accident du travail.

En Angleterre, les organisations non gouvernementales s'inquiètent du développement de ce phénomène qui concernent surtout les enfants des ménages pauvres. La pauvreté et les inégalités sociales font que plus que l'argent de poche, les gains des écoliers semblent couvrir une part importante des besoins des familles modestes.

Le Royaume-Uni paie, sur ce chapitre, le prix des années de conservatisme effréné et de dérégulation systématique qui ont provoqué l’affaissement des protections légales : des enfants majoritairement issus des communautés immigrées y travaillent dans les salons de coiffure, les restaurants, les blanchisseries, les entreprises de nettoyage, etc. Combien sont-ils ? Quelques dizaines ou des centaines de milliers ? Toute estimation sur ce point reste hasardeuse, dans la mesure où le travail des enfants, en Grande-Bretagne comme dans toute l’Europe, est clandestin et réprimé.


 

Rappel de la réglementation
 
Age minimum : 16 ans
Durée maximum de travail : en moyenne 17h00 hebdomadaires avec limites fixées par convention
Travail de nuit : pas de dispositions particulières
Repos hebdomadaires :  pas de dispositions particulières
Repos quotidiens : 12 heures par jour
Temps de pause par jour : pas de dispositions particulières

* Il faut noter que se sont les municipalités qui délivrent les permis de travail aux enfants.

 

| A PROPOS | |STATISTIQUES DU SITE| |PLAN DU SITE| |RECHERCHE| |BANNIERES| |CONTACT| |QUOI DE NEUF SUR LE SITE ?|

Copyright © 1999-2017 - Reproduction autorisée avec la mention :
"diffusé sur le site de Jean-Charles Champagnat : www.droitsenfant.fr"  
Reproduction des illustrations interdite sauf autorisation

    | Mentions légales |