La terre

Logo général
 

 

Liste des parties
qui utilisent des enfants soldats

(situation mars 2016)

Pays où de graves violations sont commises à l'encontre d'enfants :

Afghanistan
Burundi
Colombie
Côte d'Ivoire
République centrafricaine
République démocratique du Congo
Géorgie
Haïti
Iraq
Liban
Myanmar (ex Birmanie)
Népal
Ouganda
Philippines
Somalie
Soudan
Sri Lanka
Syrie
Tchad
Thaïlande
Territoire palestinien occupé par Israël.

Organisations étatiques ou non-étatiques ayant tué ou mutilé des enfants :

Milice islamistes Al-Shabab et Gouvernement fédéral de transition en Somalie.

Organisations étatiques ou non-étatiques ayant violé ou abusé sexuellement d’enfants :

Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), y compris les unités du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP),
Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR),
Forces de résistance patriotique en Ituri (FRPI),
Front des nationalistes et intégrationnistes (FNI),
Armée de résistance du Seigneur (LRA),
Groupes Maï Maï du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, y compris les Patriotes résistants congolais (PARECO).

Liste des parties qui recrutent ou utilisent des enfants, en tuent ou en mutilent, et/ou commettent des violences sexuelles sur eux et dont le Conseil de sécurité est saisi :

Afghanistan : Police nationale afghane, Réseau Haqqani, Parti Hezb-i-Islami, Jamat Sunat al-Dawa Salafia, Forces des Taliban, Front de Tora Bora

République centrafricaine : Armée populaire pour la restauration de la République et de la démocratie (APRD), Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), Union des forces démocratiques populaires de Centrafrique (FDPC), Armée de résistance du Seigneur (LRA), Mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ), Milices d’autodéfense soutenues par le Gouvernement de la République Centrafricaine.

Tchad : Armée nationale tchadienne, Mouvement pour la justice et l’égalité.

République démocratique du Congo : Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), Forces de résistance patriotique en Ituri (FRPI), Front des nationalistes et intégrationnistes (FNI), Armée de résistance du Seigneur (LRA), Groupes Maï Maï du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

Iraq : Al-Qaida en Iraq

Myanmar (ex Birmanie) : Armée bouddhiste démocratique Karen, Conseil pour la paix de l’Union nationale karen/armée de libération nationale Karen, Armée de l’indépendance kachin, Armée de libération nationale karen, Armée karenni, Front de libération nationale du peuple karenni, Armée de l’Alliance démocratique nationale du Myanmar, Armée du Sud de l’État shan, Armée nationale, Armée unie de l’État wa.

Népal : Parti communiste népalais-maoïste (PCN-M)

Somalie : Al-Shabab, Hizbul Islam, Gouvernement fédéral de transition

Soudan et Sud-Soudan : Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), Armée de résistance du Seigneur (LRA), Groupes d’opposition tchadiens, Forces centrales de police, Milices favorables au Gouvernement, Forces armées soudanaises, Mouvement pour la justice et l’égalité, Mouvement des forces du peuple pour les droits et la démocratie, Armée de libération du Soudan (ALS)/Abu Gasim/Aile principale, Armée de libération du Soudan (ALS)/Free Will, Armée de libération du Soudan (ALS)/faction Minni Minnawi, Armée de libération du Soudan (ALS), a) Mouvement pour la justice et l’égalité (MJE), Armée de libération du Soudan (ALS)/Abdul Wahid, Armée de libération du Soudan (ALS)/faction Unity.

Liste des parties qui recrutent ou utilisent des enfants, en tuent ou en mutilent, et/ou commettent des violences sexuelles  et dont le Conseil de sécurité n’est pas saisi :

Colombie : Armée nationale de libération (ELN), Forces armées révolutionnaires de Colombie-Ejército del Pueblo (FARC-EP)

Philippines : Groupe Abu Sayyaf, Front de libération islamique Moro, Nouvelle armée populaire (NPA)

Sri Lanka : Tamil Makkal Viduthalai Pulikal (TMVP)

Ouganda : Armée de résistance du Seigneur (LRA)

Les dernières données datent de 2014, mais lors des révolutions dans les pays arabes, certaines factions ont utilisé des enfants soldats. Par exemple, on sait aujourd'hui que des enfants sont partie prenante dans le conflit syrien.

(source : ONU)

 

| A PROPOS | |STATISTIQUES DU SITE| |PLAN DU SITE| |RECHERCHE| |BANNIERES| |CONTACT| |QUOI DE NEUF SUR LE SITE ?|

Copyright © 1999-2017 - Reproduction autorisée avec la mention :
"diffusé sur le site de Jean-Charles Champagnat : www.droitsenfant.fr"  
Reproduction des illustrations interdite sauf autorisation

    | Mentions légales |